Manno Sanon souillé dans son pays en 1976

By gabcito June 28, 2017 7:28

Pour un sportif haïtien en 1976, c’était un privilège de rencontrer l’un des héros qui firent flotter les couleurs de notre pays en Allemagne lors de la Coupe du monde 1974. Une mémorable épopée que les nostalgiques du bon vieux temps retracent fréquemment sur le banc des précieux souvenirs. Mais le plaisir n’était pas de la partie lors de la visite surprise de la vedette Emmanuel Sanon en décembre 1976 à Radio Progrès, quelques jours après le match retour Haïti – Cuba.

Manno Sanon comptait beaucoup d’admirateurs à travers le pays, à cause du plaisir que son pied gauche magique offrait aux sportifs de toute génération. Ce jour-là à Radio Progrès, personne ne s’attendait à la visite de Ti Manno, car la presse sportive avait annoncé son retour en Belgique. En présence de mes collaborateurs, le goléador national exposait sa tristesse, sa déception et son dégout. Toutefois, il hésitait à expliquer sa mésaventure parce que, au pays de la « babouquette», il était interdit de contester.

Visiblement, Manno était tourmenté, il regardait à gauche et à droite. Son silence et son regard perdu nous indiquaient que quelque chose l’a brutalement frappé. Mais que se passe- t-il Manno ?, lui ai-je demandé. Il m’a répondu en tremblant : «Raymond, yo bloke m ansanm avèk madan m mwen pandan m ta pral pran avyon pou m tounen Bèljik.Yo dim kem pa ka kite peyi a kounye a. Mwen antrave ! Si m pa jwenn mwayen pou m tounen Bèljik nan jou kap vini yo, ma p pèdi kontram nan ekip mwen an.»

Toujours sous le signe de l’émotion, il me supplia de tout tenter pour l’aider à sortir de ce pétrin. Puis, il me présenta une lettre de son club belge l’autorisant à participer aux deux matches Haïti–Cuba dans le cadre des éliminatoires du mondial de 1978 sur la planète foot. Et il est parti sans m’indiquer où il s’est refugié, en attendant de trouver une solution à cet épineux problème susceptible de compliquer sa carrière sur le circuit international.
Peu de temps après, je me retrouvais au journal Le Nouvelliste où j’ai remis la lettre du club belge au directeur Lucien Montas. Après avoir constaté son authenticité, M. Montas m’a dit : « Nous allons publier cette lettre, préparez un chapeau ». Il faut préciser que j’avais rapporté au directeur ma conversation avec le canonnier national, frappé d’une inacceptable « interdiction de départ ». Une sale décision qui a souillé la vedette Manno Sanon dans son pays en 1976.
Le Nouvelliste ayant publié la lettre, la réaction du bureau fédéral ne se fit pas attendre. Tôt le lendemain à Radio Progrès, la réceptionniste m’a remis une enveloppe de la FHF frappée du sceau « très urgent ». Dans sa surprenante et maladroite missive, la Fédération m’a « convoqué » en vue de fournir des informations au sujet de la lettre du club belge de Manno Sanon publié dans les colonnes du Nouvelliste.

Raymond Jean Louis
lenouvelliste.com

By gabcito June 28, 2017 7:28
Write a Comment

Write a comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

WordPress spam blocked by CleanTalk.

Donations

FAIRE UN DON

Donations

Donations Auto

SMS Subscriptions



Unsubscribe your phone?

asdasdsd

To subscribe, add number and carrier.